- pre + suiv x fermer

à propos

Démarche

Pour chaque création, je recherche l'empreinte écologique la plus légère possible. Pour moi, les arts visuels devraient être les premiers à célébrer la beauté du monde qui nous entoure, en ne faisant que l'effleurer. Cette idée de beauté "globale" nécessite de revenir à une forme de sobriété harmonieuse : aujourd'hui s'inventent les solutions de demain, moins gourmandes (matières premières, énergies, transport) et plus respectueuses du vivant. Réduire la part industrielle de nos vies, interroger nos pratiques de production, c'est aussi avoir plaisir à redécouvrir ce qui est réellement essentiel.

Par le choix de certaines techniques et matériaux, je donne priorité à la créativité et à l'éco-conception. La recherche incessante de nouvelles pistes ou la redécouverte d'anciennes techniques demande du temps, l'issue n'est pas toujours assurée... D'un autre côté, les solutions de facilité les plus répandues n'étant pas toujours les meilleures, choisir de ne pas les utiliser stimule aussi l'imagination : d'une contrainte naît toujours une forme d'inventivité !

Graphiquement, les solutions écologiques épurées sont d'ailleurs rarement austères ou ternes. Elles n'ont bien souvent rien à envier à la prétendue élégance d'un produit qui aurait abusé des dernières modes les plus polluantes : plastification, pelliculage, abus de matières premières, démesure de dimensions ou de grammage, multiplication de techniques de façonnage, effectué par une main d'œuvre sous-traitée à bas prix, à l'autre bout du monde, comme c'est le cas pour la quasi totalité des cartes en relief et des livres animés vendus en France... 

Par cohérence et par sensibilité personnelle, j'envisage donc ainsi l'éco-design :


beauté plume

design global à empreinte légère

La sobriété écologique est à créer dès le départ : design économe en moyens et en matières premières, objet réutilisable ou recyclable en fin de vie, réduction des déchets, finitions non polluantes... Ex : motif basé sur une simple découpe, impression économe en encre, absence de colle, etc. 


matières premières douces pour l'environnement

fibres et matériaux contrôlés à la source

L'approvisionnement en matières premières se fait chez des partenaires offrant des garanties et engagés dans un processus d'amélioration au niveau environnemental. Pour le papier, je suis attentive à plusieurs critères de sélection : origine des fibres (forêts durablement gérées, fibres de plantes, recyclées, de récupération) ; gestion responsable de l'usine ou de l'atelier de fabrication (économies d'énergie, réduction des rejets polluants, etc.) ; distances réduites entre fabricants et distributeurs. 


nouveau cycle de vie

récupération, réutilisation, recyclage

Collecter, trier, recycler à petite échelle économise de l'énergie par rapport à un recyclage industriel, et de la matière en inventant de nouveaux cycles de vie inattendus. Emballage jetable réutilisé, chutes de papier découpé, bricole de brocante, graine glanée sur un chemin, trésor de grenier... Tout peut revivre grâce à la récupération et au recyclage. 


art local

production locale et manufacturée

En général, la fabrication est réalisée sur place, à l'atelier. Si besoin d'un partenaire, il est choisi localement.

Le design de papier comporte bien des étapes de façonnage qui sont réalisées à la main : pliage, collage, échenillage (évidage des petits morceaux de papier après découpe)...

La production de petites quantités favorise la qualité du produit fini. Elle crée aussi une vraie relation à échelle humaine entre clients et partenaires : prise en compte de demandes personnalisées, recherche de solutions, meilleure compréhension du métier, conscience de ce qu'est un prix équitable pour le travail fourni.